Actualités

Daniel Riolo : « Je vais vous dire un truc, Peter Bosz dès la fin août il voulait partir »

Arrivé sur le banc de l’Olympique Lyonnais l’été dernier, Peter Bosz rencontre pas mal de difficultés avec sa nouvelle équipe surtout en championnat. Qualifié pour les huitièmes de finale de la C3 haut la main, l’OL est en difficulté en Ligue 1 avec 23 points en 17 matchs de Ligue 1. Et le coach néerlandais émet déjà des doutes. Des doutes qui ne datent pas d’aujourd’hui selon Daniel Riolo. 

 

Il y a quelques jours sur les ondes de « RMC », le journaliste de la rédaction Daniel Riolo a lâché une véritable bombe concernant l’entraineur lyonnais en précisant que le coach hollandais aurait pu jeter l’éponge quelques semaines après son arrivée au club. « Il y avait tout pour faire une belle saison, et ils ont réussi à se cramer tout seul. Tout le club s’est mis une balle dans le pied. Je vais vous dire un truc, Peter Bosz dès la fin août il voulait partir. Ça, c’est une info. Il ne comprenait plus rien et il pensait ne plus pouvoir y arriver. Il a senti que c’était le bordel, c’est arrivé beaucoup plus tôt que la presse en a parlé (…) Quand Juninho pourra parler de tout, on apprendra que les deux-trois dernières années ont été incroyables. » Confie-t-il.

Avant de poursuivre : « L’OL est perdu. Entre le départ de Juninho, Aulas qui est de moins en moins présent, le président de l’ombre (Vincent Ponsot), c’est le bordel à l’OL et je ne m’attendais pas du tout à ce que cela soit comme ça. On était parti pour une saison avec un entraîneur et un directeur sportif qui sont main dans la main, et le recrutement n’était pas mauvais du tout. »

 

« Structurellement, on se demande qui décide »

 

Sur les antennes de la radio, Il a même été plus loin et affirme que le club est en grande difficulté notamment en interne. Selon lui, c’est le bazar et Jean-Michel Aulas est fatigué et n’est plus en mesure de gérer correctement les choses avec pour preuve, l’histoire du départ de Juninho au poste de directeur sportif. « Genesio, personne n’était content. Garcia, personne n’était content. Le club ne gagne rien, même pas une petite coupe par-ci par-là, beaucoup de bananes dans le recrutement… L’OL ne va pas bien, il est dirigé bizarrement par Jean-Michel Aulas qui est fatigué et qui a voulu déléguer à un homme qui veut les plein pouvoirs. On a parlé de Tony Parker. On n’en sait plus trop de ce côté-là mais Ponsot lui fera la guerre parce qu’il veut être le grand boss. (…) Structurellement, on se demande qui décide. Ponsot veut être le king et découpera toutes les personnes qui s’approcheront. » D’après ses propos, c’est aussi Vincent Ponsot le problème majeur de notre club.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les derniers articles dans Actualités