Actualités

Nicolás Tagliafico compare cet l’OL à son Ajax Amsterdam

Recruté au cours du mercato estival afin de pallier au départ d’Emerson Palmieri sur le couloir gauche de la défense lyonnaise, Nicolás Tagliafico a parfaitement réussi son adaptation au sein du groupe de Peter Bosz. Titulaire lors des deux premiers matchs de la saison en Ligue 1 contre Ajaccio et Troyes, il a même ouvert son compteur face au Troyens vendredi dernier.  

 

Arrivé à l’OL en provenance du championnat néerlandais et de l’Ajax Amsterdam, l’international argentin de 29 ans est plutôt convaincant en ce début de saison et il a livré un long entretien dans les colonnes du ‘Progrès.’ Numéro 3 de l’équipe rhodanienne, Tagliafico est dans un premier temps revenu sur son été et sa décision de rejoindre la capitale des Gaules à quelques mois de participer à la Coupe du monde au Qatar. C’était une décision compliquée, parce qu’il y avait d’autres options, mais aussi parce que je laissais un club où j’ai passé 4 ans et demi, où j’étais très bien. Évidemment l’absence de Coupe d’Europe peut jouer, mais ça me donnait aussi l’opportunité de tout donner pour aider ma nouvelle équipe à se qualifier de nouveau pour l’Europe. C’est fondamental pour l’OL. On m’a parlé d’un championnat physique, compétitif. Il y a des équipes plus fortes économiquement, mais sur ce que j’ai pu voir, il n’y a pas de vainqueur d’avance. » Explique le latéral gauche lyonnais.

Tout comme l’Ajax Amsterdam, l’Olympique Lyonnais s’appuie sur un excellent centre de formation et des jeunes pleins de talents ce qui rappelle aussi les méthodes du champion des Pays-Bas en titre. On voit beaucoup de joueurs de talent, et c’est pour cela qu’il faut toujours rester en alerte, concentré. Dans notre équipe aussi, il y a des jeunes qui auront un bel avenir et des joueurs d’expérience, c’est un bon mix. Ça me rappelle un peu quand je suis arrivé à l’Ajax, on avait réussi à former une belle équipe. » Parmi les jeunes cracks de l’OL, un certain Rayan Cherki dont le niveau saute aux yeux de la nouvelle recrue de l’OL qui espère également pouvoir aider son jeune partenaire à passer un nouveau cap au sein de son club formateur. « Rayan est un grand joueur, mais très individualiste. C’est normal en même temps, il est jeune et veut devenir une étoile dans le futur. C’est aussi mon rôle de l’aider, et aussi celui de Corentin Tolisso ou Alexandre Lacazette, de lui montrer l’intérêt de jouer en équipe. Ces diamants, il faut les polir. Il y a beaucoup de bons jeunes à l’OL. Malo Gusto est aussi très fort. J’ai lu dans un journal que Lyon a la meilleure académie du pays et ça me stimule aussi. S’il y a du talent, avec discipline et ordre, il y a de grandes choses au bout », a estimé le joueur de l’Albiceleste.

 

Tagliafico veut regarder le PSG droit dans les yeux 

 

S’il espère bien aider l’Olympique Lyonnais à retrouver l’Europe et la Ligue des champions dès la saison prochaine, Nicolás Tagliafico ne compte pas non plus laisser le Paris Saint-Germain tout rasé sur son passage. Malgré les premiers matchs et les performances majuscules des stars du PSG, le natif de Rafael Calzada pense que Lyon est en mesure de résister au champion de France en titre et même d’éventuellement remporter le championnat en fin de saison.

« Le Paris Saint-Germain inaccessible ? NonBien sûr, on voit tous leur grande qualité, mais il y a deux ans, ils n’ont pas été champions. Je sais que contre Paris, on sera tous à 120 %, on va tout donner, mais les parties-clés sont celles que l’on joue contre d’autres équipes. Si on est fort sur les matchs comme ceux qu’on vient de gagner, on prendra des points. On va avancer pas à pas. » Conclut Tagliafico qui donne rendez-vous à Messi et ses coéquipiers dimanche 18 septembre prochain, date du choc entre l’OL et le Paris Saint-Germain au Groupama Stadium.

 

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les derniers articles dans Actualités