Actualités

Pour Anthony Lopes, la saison de l’OL est ‘impardonnable’

Gardien titulaire de l’Olympique Lyonnais, Anthony Lopes est l’une des très rares satisfactions de la saison. Le portier rhodanien qui n’a pas été convoqué avec l’équipe nationale du Portugal pour disputer les premiers matchs de la Ligue des nations dans quelques jours a tiré le bilan de la saison. Selon lui cette dernière a été catastrophique et elle est même impardonnable. 

 

Dans les colonnes de ‘l’Equipe’, le Lyonnais a tiré les enseignements de la saison et il n’a pas peur de le dire, c’est une honte absolue. Honte est un mot très fort, mais c’est ça, quand même. C’est impardonnable. En étant l’OL, avec les joueurs qu’on a dans notre effectif, on ne peut pas finir huitièmes. Cette saison a été catastrophique pour tout le monde, sur tous les plans. Je me dis juste qu’il valait mieux que tout arrive en même temps. Au début, on nous reprochait de mal finir les matches, après, de faire une mi-temps sur deux… On s’est réunis, parfois, pour dire qu’on ne pouvait pas accepter ça, mais il faut joindre les actes aux paroles et ça, ça a été plus compliqué. » A d’abord asséné le gardien international portugais.

Avant de revenir sur une stat folle, 51 le nombre de buts encaissés par les Lyonnais en 38 matchs de championnat. « Nous avons pris beaucoup de buts et le club n’a jamais réussi à entrer dans les objectifs. À des moments de la saison, on s’est souvent cassés la gueule, voir tout le temps. Quand on laisse passer autant d’occasions, on a que ce qu’on mérite. C’est peut-être cruel mais c’est le football. Il faut jouer le jeu sinon on a ce qu’on mérite ! » Poursuit le natif de Givors qui n’épargne personne.

 

Le départ de Juninho est très mal passé 

 

Au cours de cet entretien, Lopes est également revenu sur un événement clef de la saison et le départ du directeur sportif Juninho en tout début d’année 2022. Il confirme que cette situation et ce départ a réellement affecté le groupe. Juninho a pris la décision de partir à un moment difficile de la saison (début décembre), et que cela a pu mettre un coup au moral de certains joueurs, comme Lucas (Paqueta) ou Bruno (Guimarães, vendu en janvier à Newcastle), tous ceux qui étaient proches de lui. Si l’on s’est senti lâchés ? Je ne sais pas si c’est le mot. C’était une décision personnelle, et nous, on ne maîtrise pas tout. Mais ce n’était pas simple à gérer. » Conclut celui qui sauvé l’OL à de nombreuses reprises durant la saison en terminant parmi les gardiens à avoir réalisé le plus d’arrêts.

 

 

 

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les derniers articles dans Actualités