Actualités

#1 Paroles de Gones : Pierre-Louis, un ultra derrière les fourneaux !

C’est parti pour la grande première de « Paroles de Gones ! » Notre rubrique qui donne la parole aux supporters lyonnais qui participent activement à la vie de notre Olympique. Pour cette grande première, nous souhaitions remercier Pierre-Louis, notre tout premier abonné sur le compte Twitter de Ferveur Lyonnaise. Grâce à ce geste, il a permis de lancer cette magnifique aventure. Une promesse est une promesse et c’est lui qui ouvre le bal dans cette rubrique, qui ont l’espère va prendre une belle ampleur et satisfaire nos lecteurs. 

Dans cette nouvelle rubrique, nous poserons cinq à six questions à notre invité afin de voir un peu comment il vit sa passion pour l’OL et apporte sa pierre à l’édifice. Un grand merci à Pierre-Louis pour cette interview. 

 

Salut Pierre-Louis, peux-tu te présenter ? 

« Bonjour je me nomme Pierre-Louis, j’ai 22 ans et je suis né à Lyon. Je suis chef cuisinier dans un restaurant dans les Hautes-Alpes à près de trois heures de route de Lyon et je vis là-bas. »

D’où te vient cette passion pour l’OL, quel souvenir gardes-tu de ton premier match ?  

« Je suis le foot en général et surtout l’OL depuis que je suis tout petit grâce à mon père, mon grand-père et mon oncle. Comme beaucoup, c’est une passion familiale. Mon père est vraiment fan du club et continue d’aller à certains matchs. Mon premier match c’était à Gerland contre Rennes vers 2007-2008 un dimanche après-midi. On avait fait 1-1 dans une rencontre ultra décevante. »

Pour quelles raisons aimes-tu l’OL ? 

« Je suis passionné par le football en général et je dirais que ce n’est pas explicable pourquoi on aime autant un club. Il n’y a pas vraiment de raisons et je pense que c’est inné et encré en nous. C’est un sentiment très particulier et oui j’ai beaucoup de mal à l’expliquer. »

Tu étais abonné au virage sud pendant quelque temps, pourquoi à cet endroit et pas ailleurs dans le stade ? 

« À l’âge de 15, 16 ans j’ai commencé à m’intéresser aux ultras, aux groupes de supporters qui mettent l’ambiance et je trouve vraiment bien de pouvoir être actif au sein du club et d’avoir sa part de responsabilité dans le match. Même si elle est infime, on participe au match de notre façon. C’est aussi plus intéressant de vivre le match dans ces tribunes et ça permet d’extérioriser son stress pendant le match, au travers les différents chants. Avec cette ambiance, on vit beaucoup plus d’émotions et j’aime cet aspect du football. C’est ultra chaleureux, c’est convivial de vivre ces moments avec les potes. Devant la télé, les émotions ressenties ne sont absolument pas les mêmes. »

 

Un supporter friand de déplacements européens, notamment au Camp Nou face au Barça en C1

 

Même si tu ne peux plus aller voir tous les matchs avec ton travail, comment te débrouilles-tu pour suivre le club et notamment les matchs ?

« C’est particulier car même quand j’étais à l’école de cuisine dans les Hautes-Alpes je faisais les allers-retours tous les week-ends pour aller au stade en voiture. Maintenant je n’ai plus mes week-ends et je vais beaucoup moins au stade. J’y vais quand ça tombe pendant mes jours de congé et le jeudi c’est parfait pour l’Europa League donc j’espère que l’équipe va aller loin. Je peux aussi aller voir quelques matchs de championnat en semaine. Je regarde en replay mais difficile de ne pas se faire spoiler (rires). Sinon dès fois, je mets mon portable à coté de moi en cuisine et je regarde le match, du moins je peux le suivre et me tenir au courant. Pour le reste, je me tiens informé grâce à Twitter ou sur des sites de l’OL. »

Dernière question, quel est ton avis sur la situation actuel du club et cette mauvaise première partie de saison ? 

« J’étais très enthousiaste lorsque j’ai vu arriver Peter Bosz sur le banc ainsi que de nouveaux joueurs et ce qu’on a vu sur le terrain au début. Je pensais que le mal de l’OL concernait les soucis de coach mais finalement je pense que c’est bien plus profond que ça. Et à mon avis, il faut régler plus de problèmes en interne dans le staff et le récent départ de Juninho va dans ce sens. Et je pense que le club a besoin de gros changements. Il faut changer quelque chose et tourner une nouvelle page même si ça fait mal de le dire. Pour moi c’est le seul moyen pour le club de redevenir comme avant. Je trouve que l’OL est devenu un club banal de Ligue 1 et plus le grand OL qui faisait peur aux grands clubs d’Europe. »

Interview réalisée par Grégory Zerbone pour Ferveur Lyonnaise.fr 

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les derniers articles dans Actualités