Actualités

6 anecdotes qui ont fait passer le derby dans une autre dimension !

Ce soir, vendredi 21 janvier 2022, c’est derby ! Le 121e du nom entre l’OL et son plus grand rival et ennemi l’AS Saint-Etienne ! Un match considéré comme bien plus que du foot pour les supporters des deux camps et c’est la suprématie régionale qui est en jeu. Un match qui n’est pas comme les autres et pas cité comme le derby le plus chaud de France pour rien. Une affiche qui déchaîne les passions marquées par de nombreuses anecdotes croustillantes qui montrent que ce Lyon – Saint-Etienne restera toujours un match à part dans l’histoire. Justement la rédaction de « Ferveur Lyonnaise » a rencontré Cyril Collot qui nous livre 6 anecdotes qui prouvent qu’un derby OL – ASSE n’est définitivement pas un match comme les autres !

 

Il y a quelques jours, notre rédaction a contacté Cyril Collot, ancien rédacteur en chef « d’OL TV » durant 10 ans et co-auteur du livre « Derbyrama » avec Sébastien Vuagnat (journaliste AFP) qui retrace l’histoire du derby le plus chaud de France et la rivalité entre les deux clubs. Il nous livre 6 anecdotes qui ont marqué cette confrontation historique entre les deux ennemis du Rhône.

 

 

1/ Premier match télévisé de l’histoire du championnat de France

« Ce qui me fait rire dans ce genre de match, c’est que chaque décennie à ses anecdotes et chaque phase d’âge possède ses anecdotes qui l’ont marqué et qui ont fait que ce match est si particulier. Il faut savoir que le derby a été l’un des premiers matchs télévisés de l’histoire du championnat de France. A l’époque une seule mi-temps seulement a été diffusée à la télévision. Les deux équipes avaient des sponsors maillots, ‘Vittel’ il me semble et à la télé il ne fallait pas avoir de sponsor. Du coup, ils ont décalé la retransmission du match pour ne montrer que la deuxième mi-temps. Et au retour des vestiaires, les deux formations sont apparues sans sponsor maillot lors d’un 23 mars 1969 et un duel sur la pelouse de Gerland. L’ORTF, les débuts de la télévision publique avait exigé de ne pas mettre de sponsor maillot. »

 

 

2 / Le constat entre un fan de l’OL et une star de l’ASSE 

« Autre anecdote sympa ! En octobre 1961, Kees Rijvers star néerlandaise de l’ASSE doit jouer un derby face à l’OL et jour de derby il est en retard. Ce jour-là, il conduit trop vite sa voiture et a eu un accident de voiture avec un supporter de l’OL. Un accident léger, pas très grave. Ce qui est marrant c’est qu’il s’est rendu au stade et a invité le supporter lyonnais à venir faire le constat à la mi-temps dans les vestiaires de Geoffroy-Guichard. »

 

3 / Les premiers derby Rollerballs

« Ensuite il y a eu le début des derbys un peu violents sur le terrain dans les années 70. Côté OL, Raymond Domenech ou encore Jean Baeza… Des défenseurs réputés comme très rugueux et qui menaient la vie dure aux Stéphanois qui étaient les stars de l’époque. On a ensuite surnommé ces matchs, les derbys Rollerballs. À l’époque, un film très violent du nom de Rollerballs est sorti et on a donné ce nom à ces matchs-là. C’est vraiment à ce moment-là que la rivalité a commencé, car les deux équipes avaient beaucoup de joueurs du cru et il s’étaient rencontrés deux fois en finale de Coupe Gambardella. De quoi attiser la rivalité qui a vraiment fait son apparition dans les années 70. »

 

4 / Tony la Mascotte

« À l’époque à Lyon, il y a eu une course poursuite à Gerland. Il existait une mascotte du nom de ‘Tony la Mascotte’. Et avant le match, il chambre les supporters stéphanois (situés virage sud) en brandissant un drapeau de Lyon en se mettant à genoux. Quelques minutes plus tard, deux supporters de l’ASSE réussissent à entrer sur la pelouse et lui volent son drapeau, avant de retourner dans leur parcage et brûler le drapeau de Tony la mascotte. Une course poursuite entre supporters dans Gerland. Incroyable cette image. »

 

 

5 / Janot et le maillot du Milan AC

« Une autre anecdote que je peux sortir c’est l’histoire de Jérémie Janot. Le gardien stéphanois voulait mettre le maillot du Milan AC pour le derby, une semaine après l’élimination de l’OL face au Milan AC en Coupe d’Europe. En février 2011, pour narguer les supporters lyonnais, il voulait mettre le maillot du Milan AC lors de l’échauffement. Il voulait le faire mais il n’est finalement pas aller au bout de la démarche, après une grosse pression. On lui avait dit qu’en cas de débordements, il serait responsable. Il est arrivé avec une tenue toute verte et avant ce match, il y avait la banderole ‘Saint-Etienne – Milan AC, seulement sur Playstation’ dans les tribunes de Gerland. »

6 / Briand sauveur de l’OL, l’écharpe de Joël Bats, les baskets de Rémi Garde ! Maxence Caqueret s’en souvient

« Le 10 novembre 2013, avant le match, Joël Bats pose une écharpe de l’OL sur le but stéphanois juste devant la tribune des supporters ce qui provoque leur colère. Durant ce match, Rémi Garde porte une paire de basket à l’effigie du groupe ultra des Bad Gones. Une paire de basket fournie avant la rencontre par les Bad Gones. On se souvient tous de la tête de Jimmy Briand qui donne la victoire à l’OL dans les dernières secondes. Après la victoire, les joueurs rentrent à Tola Vologe pour fêter ce succès avec leurs supporters, qui n’ont pas pu se déplacer, après une des premières interdiction de déplacement. Et ce jour-là, un petit garçon est présent au centre d’entrainement avec son père pour fêter cette victoire. Ce petit garçon de 12 ans, c’est Maxence Caqueret qui venait d’arriver à l’OL. En 2021, il passe de l’autre côté en ramenant la victoire du derby et fête ça avec les fans. »

 

 

 

Un grand merci à Cyril Collot pour cette interview exclusive 

https://www.instagram.com/derbyrama_lelivre/?hl=fr

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les derniers articles dans Actualités