Actualités

Damaris Egurrola : « c’est un sacré challenge de se faire une place dans le 11 de l’OL »

Arrivée au mercato hivernal 2021 à l’OL féminin, la milieu de terrain espagnole Damaris Egurrola a réellement passer un cap depuis qu’elle porte la tunique lyonnaise. Actuellement blessée pour quelques mois, elle a accepté de revenir sur son aventure dans le Rhône et semble toujours aussi satisfaite. 

 

C’est à l’occasion d’un entretien accordé au quotidien « El Confidencial » il y a quelques jours que la joueuse de 22 ans a livré ses impressions depuis qu’elle évolue à l’OL. Elle rassure également les fans concernant sa blessure survenue le 17 novembre dernier sur le terrain du Bayern Munich. « Je vais très bien. C’était une opération nécessaire puisque j’ai eu pendant trois matchs une gêne traînante, et dans le dernier, ma cheville a dit stop. C’était une opération simple et la meilleure option pour ma santé et pour pouvoir revenir le plus tôt possible. » Explique-t-elle dans un premier temps. En effet, Egurrola a été contrainte de se faire opérer le 26 novembre dernier suite à une rupture ligamentaire du genou gauche. Elle sera absente des terrains entre deux et trois mois comme expliqué précédemment sur notre site. 

 

« Un sacré challenge de se faire une place dans le onze »

 

Outre sa blessure, l’Espagnole est très satisfaite de son choix et précise que, rejoindre le club lyonnais était difficile, voire impossible notamment avec un tel palmarès dans la section féminine. Elle compte bien se battre à son retour pour décrocher sa place de titulaire dans le 11 de Sonia Bompastor. « Lorsqu’on arrive dans un club comme Lyon, qui a les meilleurs éléments à chaque poste, c’est un sacré challenge de se faire une place dans le onze. Pour moi, il était clair que depuis le début je n’étais pas venu traîner et à mon arrivée, j’ai vu de grandes footballeuses et des cadres historiques de l’équipe comme Saki Kumagai (Bayern Munich) ou encore Amandine Henry. Moi je voulais me battre pour faire mon trou et continuer à apprendre de ces joueuses.

Être titulaire chaque week-end est compliqué car il y a des joueuses tellement fortes à vos côtés mais c’est ça qui prouve que c’est une des meilleures équipes d’Europe. Entre nous, la compétition est saine et nous avons une très bonne entente dans le groupe. C’est aussi ça qui nous permet de continuer à remporter de nombreux succès. » Conclut la native d’Orlando (Etats-Unis) qui est sous contrat avec les Fenottes jusqu’en juin 2024.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les derniers articles dans Actualités