Actualités

Karl Toko Ekambi ne veut pas payer pour la bêtise de certains hooligans

Ce lundi matin, l’Olympique Lyonnais et le Paris FC seront fixés sur leur sort concernant le 32e de finale de la Coupe de France. C’est à ce moment-là, que la commission de discipline de la FFF se réunira pour statuer du résultat du match et ainsi rendre son verdict concernant cette rencontre. 

 

Si les débordements ont eu lieu au cours de la mi-temps au Stade Charléty entre ultras ou plutôt hooligans lyonnais et parisiens, dont une partie appartenant à un ancien groupe du Paris Saint-Germain, ce sont finalement les joueurs des deux équipes qui ont subi les bêtises de leurs « supporters. » Suite à ces débordements, l’arbitre de la rencontre a été contraint de stopper le match et renvoyer les 22 acteurs aux vestiaires. Si l’OL attend désormais sa sanction, il risque éventuellement un match à rejouer à huis clos ou sur terrain neutre. Mais le club présidé par Jean-Michel Aulas pourrait tout simplement perdre le match sur tapis vert et c’est le Paris FC qui pourrait même obtenir son ticket pour les 16e de finale de la Coupe de France. Rappelons que le vainqueur de ce duel se rendra dans le sud de la France pour défier l’OGC Nice dans quelques jours et tenter d’atteindre les huitièmes de finale.

 

Toko Ekambi en a marre 

 

Une sanction que ne valide pas du tout Karl Toko Ekambi. A quelques heures de la décision de la FFF, l’international camerounais deuxième meilleur buteur depuis le début de saison avec 5 réalisations a poussé un coup de gueule et ne veut pas payer pour les autres. « Ce que j’aimerais, c’est que l’on ne nous inflige pas une deuxième faute sur nous, que nous ne soyons pas pénalisés une seconde fois comme un retrait de points car nous sommes contre (l’OL a écopé d’un point de retrait après les incidents face à l’OM). » A-t-il expliqué lors d’un entretien à « l’AFP ». 

Avant de poursuivre : « C’est en dehors du terrain mais on ne maîtrise vraiment pas. Nous sommes vraiment étrangers à cela. Nous ne sommes pas fautifs. Si je vais dans un stade de football, ce n’est pas pour commettre ce genre de choses. Ce sont des choses bêtes. Il faut arrêter. » Termine celui qui va disputer la CAN avec le Cameroun à partir du 9 janvier prochain. Rappelons que le club de Ligue 1 a pris la décision de suspendre le déplacement de ses groupes supporters jusqu’à nouvel ordre pour éviter d’autres incidents de ce genre.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les derniers articles dans Actualités