Actualités

Le bilan de Peter Bosz après la première partie de saison

Sauf gros retournement de situation et finalement match de Coupe de France à rejouer face au Paris FC, l’Olympique Lyonnais a terminé son année 2021 ce mercredi soir avec un match nul 1-1 face au FC Metz lors de la 19e journée de Ligue 1. Sur le banc lyonnais depuis l’été dernier, Peter Bosz a fait un premier bilan à mi-parcours et il ne fait pas de langue de bois. 

 

C’est au cours d’une interview accordée pour « OL Play » et son célèbre animateur Barth Ruzza, que le technicien rhodanien est revenu sur ses premiers mois. Avec un bilan de 6 victoires pour 7 nuls et 5 défaites et une 13e place en championnat après 18 matchs joués, l’OL a obtenu 24 points, soit un de ses plus mauvais bilans de l’histoire à ce stade de la saison. De mauvais résultats que tente d’expliquer le coach néerlandais. Je ne travaille pas avec des robots, mais avec des humains qui sont tous différents. Certains m’ont dit que ce problème remontait à des années, une équipe qui n’est pas stable, qui n’arrive pas à obtenir des bons résultats au bon moment. C’est inquiétant car pour avoir des succès, il faut cette caractéristique, mais là, on n’y arrive pas. » Confie-t-il.

Avant d’évoquer un fléau de la première partie de saison, à savoir une faillite mentale qui a vu l’OL perdre pratiquement la moitié de ses points en fin de match dans le dernier quart d’heure. Il ne pense pas que le problème vienne du plan physique. « Dans le football, on peut connaître les datas sur le plan physique. S’il y a des problèmes, on le voit de suite. A ce sujet, on a beaucoup progressé et je sais que ce n’est pas un souci physique. Les pertes de points en fin de match peuvent venir de plusieurs choses, mentalement, la concentration, l’entraineur qui fait des mauvais changements, les joueurs qui ne donnent pas tout… »

 

Bosz veut mieux faire 

 

Au cours de cet entretien, le coach arrivé en tout début de saison a tenu à rassurer sur sa motivation. Il ne compte pas laisser la place au doute et assure qu’il fera tout relever la barre en 2022. « Tout comme mes joueurs, j’ai aussi une grande responsabilité. En tant qu’entraineur, tu es toujours responsable. Dès mes débuts ici, je n’étais pas sûr d’y arriver, mais si ça fonctionne, ça sera quelque chose de fort et je le pense toujours. Dans les grands clubs comme l’OL, il faut gagner. A l’OL, on regarde plus loin. Je vois comment on va sortir de cette situation. C’est dur, on est dans une mauvaise position mais si on sort de là et qu’on arrive à la place où on doit être, ça sera une superbe réussite. Ce ne sera pas facile mais on va y arriver, croyez-moi. C’est de ma responsabilité. Je vois cela comme un challenge, » poursuit-il.

Seule réelle satisfaction au niveau des résultats, le parcours en Europa League avec 5 victoires et un nul en 6 matchs qui a permis aux Gones de finir en tête de leur groupe et assurer leur place en huitièmes de finale de la compétition. Pour le reste, le coach néerlandais peut également se satisfaire d’avoir lancé les jeunes et le duo Malo Gusto, Castello Lukeba en est aujourd’hui la preuve. Contraint de bricoler avec les absences de Léo Dubois et Jason Denayer, Bosz a donné une chance aux joueurs du centre de formation et ils lui rendent de belle manière. « Je suis content des jeunes (Gusto, Lukeba…) qui sont rentrés dans l’équipe cette saison. ils ont 18 ou 19 ans et ils jouent bien, ils sont stables. Bien sûr, ils peuvent faire des erreurs mais c’est l’expérience. Je suis très impressionné par leur mentalité sur le terrain. » Termine l’ancien entraineur du Bayer Leverkusen.

Sa mission s’annonce plus que jamais délicate et les Rhodaniens devront rapidement relever la tête en 2022. Et le menu sera très costaud avec la réception du Paris Saint-Germain le 9 janvier prochain, ainsi que des matchs contre Saint-Etienne, Monaco, Nice, Lens, Lille et très certainement Marseille durant les deux premiers mois de l’année…

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les derniers articles dans Actualités