Actualités

Le jour où les recruteurs de l’OL sont passés tout proches du phénomène Erling Haaland !

S’il devrait rester en Allemagne et au Borussia Dortmund lors du mercato hivernal, en revanche le nom d’Erling Haaland devrait être au centre du mercato au cours de l’été 2022. Agé de 21 ans, le nouveau phénomène du football mondial marche sur l’eau et toute l’Europe (Real Madrid, Paris SG, FC Barcelone, Bayern Munich…) est sous son charme. Aujourd’hui au BVB, le cyborg norvégien aurait pu avoir un destin bien différent et même porté la tunique de l’Olympique Lyonnais.

 

La rédaction de Ferveur Lyonnaise a contacté par téléphone Cyril Collot, un homme qui connaît parfaitement l’histoire ! ll nous en dit plus (un grand merci pour sa disponibilité) : 

 

Ancien journaliste et même rédacteur en chef de la chaîne officielle du club (2005-2019), Cyril Collot s’est depuis lancé dans l’édition et il écrit des biographies sur les joueurs de football (Kylian Mbappé, Mohamed Salah, Antoine Griezmann, Frenkie De Jong…). Co-auteur du livre « Erling Haaland, tout d’un grand », il nous livre une anecdote croustillante sur le phénomène norvégien qui aurait pu évoluer à l’OL. « C’est intéressant car Lyon est passé tout près d’Haaland mais si les recruteurs n’ont pas pu le voir à l’oeuvre. En 2015, l’OL a repéré le capitaine de la Norvège Tord Johnsen Salte de la génération 1999. Un très bon joueur au milieu de terrain repéré lors de matchs internationaux. Des recruteurs de l’OL sont aller dans la ville de Bryne (ville originaire d’Haaland) pour faire signer le contrat à Salte. Le jour où il a signé ce papier, sans le savoir ils ont croisé Erliing Haaland et son papa qui étaient des proches de la future recrue lyonnaise. Et à ce moment-là, la famille Haaland était juste à côté. » Nous précise Cyril Collot.

Avant de poursuivre : « C’est une histoire drôle et assez cocasse car, au final il est passé tout proche mais les recruteurs ne savaient pas et n’ont pas pu le voir jouer. Le hic, c’est qu’à cette époque-là, Erling Haaland avait un an de moins que Salte et il ne jouait pas en équipe nationale. Ils n’ont pas pu le voir à l’oeuvre et de toute manière à ce moment-là, il était trop jeune pour intégrer un centre de formation, comme m’ a raconté un des recruteurs qui travaillait pour l’OL spécialiste des et qui a fait venir beaucoup de Norvégiens en France. »

 

 

« Il ne sait pas passer grand-chose pour que ce nom là arrive aux oreilles de l’OL »

 

Ancien journaliste pour l’OL, Cyril Collot s’amuse de cette histoire et il retient que Lyon était très proche du phénomène même si rien ne le prédestinait à une telle ascension. « A cette époque, Haaland était loin d’être le meilleur de l’équipe et il était encore tout petit, loin d’être le monstre physique que l’on connaît aujourd’hui. Il jouait dans le club de la petite ville de Bryne et ils avaient une génération 40 joueurs, 39 de 99 et 1 seul de la génération 2000 et c’était Erling Haaland, qui avait été surclassé. Parmi ces chiffres, l’OL a recruté deux joueurs Tord Johnsen Salte et une joueuse norvégienne qui a évolué avec l’OL féminin. C’est rigolo de voir que l’OL avait ce joueur sous les yeux même si aucun autre club même des alentours ne l’avait repéré, avant qu’il ne rejoigne Molde qui était encore un petit club à l’époque, bien loin de ce qu’il est aujourd’hui. » A terminé le biographe.

Pour rappel, après Molde le joueur de 21 ans a ensuite privilégié une signature en Autriche avec le RB Salzbourg en sénior plutôt que la Juventus qui lui proposait d’évoluer avec les jeunes. Et ce choix lui a donné raison car il s’est révélé aux yeux de l’Europe notamment après ses matchs de Ligue des champions.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les derniers articles dans Actualités